Derniers sujets
» Aimer Ce Que Nous Sommes [+ vidéo offerte]
Sam 30 Sep - 12:49 par Franki54

» CHRISTOPHE en tournée “Les Vestiges du Chaos Tour” en solo
Mar 19 Sep - 11:45 par david

» Venez suivre votre artiste sur Instagram ( CHRISTOPHE )
Sam 16 Sep - 10:39 par david

» Salle Pleyel 21 & 22 NOVEMBRE 2017
Sam 16 Sep - 10:32 par david

» FNAC: Sortie des rééditions vinyle des albums "Aline", "Olympia" "Les mots bleus" et "Les paradis perdus"
Sam 16 Sep - 10:23 par david

» Sortie le 28 Avril 2017 : « Aimer ce que nous sommes » en pochette collector, 2 vinyles 33trs transparents Édition Limitée
Sam 26 Aoû - 9:34 par david

» FNAC: Sortie des rééditions vinyle des albums "Aline", "Les mots bleus" et "Les paradis perdus"
Sam 26 Aoû - 9:28 par david

» Best of 2006 2 CD originaux remastérisés 24 Bits
Lun 3 Juil - 22:37 par Franki54

» 1989 Aline MOTORS / Distribution POLYGRAM 838 259-4
Mer 10 Mai - 21:29 par Franki54

» Christophe en duo sur le nouvel album de Cascadeur "Collector" !
Ven 10 Mar - 23:01 par Franki54

» Jeux concours gagner un album dédicacé par Christophe ainsi que l’ensemble de ses musiciens
Ven 10 Mar - 22:58 par Franki54

» bien venu chez(moi je
Mer 1 Mar - 8:44 par denise69110

»  bonjour daniel
Mer 8 Fév - 8:56 par denise69110

» Christophe au dîner Vanity Fair des 50 Français les plus influents du monde
Sam 10 Déc - 15:13 par david

» Victoires de la Musique 2017
Sam 10 Déc - 14:55 par david

» 15-12-2016 Christophe concert La Rochelle (17) • La Sirène
Jeu 17 Nov - 14:55 par david

» Christophe en concert MONTHEY (SU) • Le Crochetan 22-11-2016
Jeu 17 Nov - 13:53 par david

» "CHRISTOPHE en concert ce soir" LE LIEU UNIQUE, NANTES
Ven 11 Nov - 8:19 par david

» Christophe Concert Vendredi 3 Mars 2017 : Marseille (13) - Le Silo
Lun 7 Nov - 20:40 par david

» Christophe : « Je suis contre les interdits »
Dim 6 Nov - 11:04 par david

»  les 45 tours Le site de Fabien support francais
Jeu 3 Nov - 18:04 par david

»  les 33 tours Le site de Fabien support francais
Jeu 3 Nov - 17:58 par david

» Les Vestiges du Chaos - Remixes
Mer 2 Nov - 17:25 par david

» Christophe  total «chaos»
Sam 29 Oct - 11:40 par david

» Pascal Nègre recevra Christophe, ce samedi 29 octobre, dès 18h
Ven 28 Oct - 20:15 par david

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 



INTERVIEW. Quand Christophe joue au cinéma

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

INTERVIEW. Quand Christophe joue au cinéma

Message  david le Mer 12 Mar - 20:01


INTERVIEW. Quand Christophe joue au cinéma





Le Point.fr - Publié le  12/03/2014 à 17:58

Rencontre avec le réalisateur Ilan Klipper et le chanteur Christophe, acteur hallucinant dans "Juke-Box".



Christophe chez lui avec ses juke-boxes. Un Singing Towers de 1938 et un Meteor "Chantal" de 1950, qui a la particularité de ne pas être monté sur roulettes. © Marine Tesse


 
D'un côté, Ilan Klipper, réalisateur. Nous nous rencontrons un après-midi dans un café parisien. Il me raconte l'histoire de "Juke-Box", un film dans lequel il a fait jouer le chanteur Christophe. Une performance intime, dirons-nous a minima.


Prix du jury international à Clermont-Ferrand en février, prix de la bande-son à Belfort, salué à Angers, le court-métrage entame sa tournée à l'étranger et Ilan Klipper caresse l'idée de poursuivre l'aventure en format long.

Avec "Juke-Box", le réalisateur de 36 ans signe sa première oeuvre de fiction. "Flics", "Commissariat", "Affaires familiales", "Saint-Anne hôpital psychiatrique"... Ilan Klipper versait jusqu'ici dans le documentaire. Des films avec au moins un gimmick : le thème du confinement. Ilan est "un peu claustrophobe", m'explique-t-il. Et là, dans ce café par exemple ? "Non parce que là, on peut sortir".

En marge du tournage colossal de "Saint-Anne", un documentaire dénué de tout commentaire - inspiration du cinéma direct américain me précise-t-il -, le réalisateur assiste à des visites à domicile chez des patients sous surveillance par le personnel de l'hôpital psychiatrique parisien. L'idée d'un film sur ces visites le travaille, mais le genre documentaire lui pose problème : "Ces moments sont souvent durs, violents. Trop voyeur".

Lieu de rencontre

Un fiction pourquoi pas, le projet mûrit avec l'idée un peu folle de faire tourner Christophe dans le rôle de Daniel Berthon, ex-patient visité à domicile. Puis le projet s'est "adapté à Christophe", me rapporte Ilan Klipper.

Christophe et Ilan se sont rencontrés il y a quelques années lors de la projection d'un film avec l'actrice Lise Bellynck, à la Cinémathèque française. Après ils "ne se sont plus quittés", me dira Christophe. Partageant notamment les passe-temps du poker et du cinéma, les deux hommes qu'une génération sépare se voient régulièrement.

"Il ne se comporte pas comme tout le monde"


Ilan Klipper voulait Christophe comme acteur, vraiment. Car "Il a un truc. Il ne se comporte pas comme tout le monde". Le convaincre de jouer dans son film, voilà une autre paire de manches. Christophe me le confiera plus tard : "C'est seulement après avoir vu le travail d'Ilan, et 'Saint-Anne en particulier', que je me suis décidé".

Je soupçonne Christophe d'avoir accepté aussi par amitié, une supposition qu'il accueille d'un sourire.

D'une manière générale, Christophe est peu enclin à faire l'acteur. Il me relate pour exemple que, s'il a accepté de jouer le maire loufoque d'un village dans le film de Yann Le Quellec "Le Quepa sur la Vilni !" (comprendre "Panique sur la ville ?", ndlr), c'est seulement une fois l'oeuvre du réalisateur visionnée. Le tournage avait été olympique : "Je suis derrière mon bureau de maire, je me retrouve là, y a Bernard Menez qui entre et là je dois jouer", s'intimide-t-il.

Avant "Juke-Box", "Le Quepa sur la Vilni !" ou encore "Déjeuner chez Gertrude Stein" d'Isabelle Prim - tous les trois tournés en 2013 -, Christophe n'avait à son actif que des apparitions, notamment dans "Quand j'étais chanteur".

Entre deux tournages, le compositeur a par ailleurs signé la bande originale de "Arrête ou je continue", film de Sophie Fillières en ce moment dans les salles.

Intérieur, jour

"Juke-Box". Après les tergiversations, c'était parti pour huit jours de tournage. Domicile de Daniel Berthon. Une turne aux rideaux tirés. La lumière perce par un jour jusqu'à atterrir dans une corbeille crade. Des bouteilles, des plantes qui crèvent, des fringues partout. Un ventilo à fond, des piles de magazines de musique. Berthon est endormi sur un canapé déglingué. Il dort et râle contre la rumeur de la rue en plein jour.


Accoudé à une table, d'un geste extrêmement joli il joue avec ses tubes de médicaments. Bientôt ce sera la nuit, son juke-box et lui vont se réveiller. On sera foudroyé par le regard hallucinant de Christophe, qui a déchaussé ses lunettes de vue fumées pour l'occasion.

"Juke-Box", l'acteur principal n'en a aperçu "qu'une seconde" sans faire exprès, c'était au festival du court-métrage de Clermont-Ferrand. Il n'aime pas "se voir".

"Une belle douceur aussi"

J'ai un rendez-vous à 1h15 du matin un dimanche : Christophe me reçoit chez lui vers Montparnasse. Nous parlons d'Ilan, que j'ai rencontré quelques jours auparavant. "Ilan c'est un mec qui est doué. Il a une belle intelligence. Une belle douceur aussi", me dit-il simplement.



On discute plus tard des Césars et des Oscars (les Césars ont eu lieu la veille, les Oscars se déroulent la nuit même, ndlr). Christophe ne sait pas trop la différence entre les deux, du coup il essaie de trouver une retransmission sur son ordinateur. Je lui propose de l'aider et saisis le laptop, mais je ne trouve pas non plus. Il fut un temps où Christophe dépannait Fellini en bobines de films quand celui-ci ne trouvait plus de versions de ses oeuvres en bon état. Autre époque ?

Intérieur, nuit

"Juke-Box". Plan-séquence de 2'10. Berthon se réveille. Il feuillète un Rock & Folk sur fond de métronome et de télé - où Amandine de la "Nouvelle Star" reprend "River deep, Mountain high" d'Ike & Tina Turner. Il lit à haute voix : "Fils de Stooges. Fils de Stooges. Haaa". Daniel débouche une bouteille. "Hé hé". Rasade. "Bieeen...".


Daniel Berthon erre, tâtonne, chuchote, il compose lentement, tout au long du film, comme une bombe à retardement, jusqu'à accoucher d'un morceau. Que Christophe aimerait écouter, maintenant que je lui en parle, mais dont il "ne sait pas où il est". "Je vais demander à Ilan de me l'envoyer, tiens".

Avant ces scènes, une voix off de médecin avait présenté le cas clinique Berthon. Il ne prend pas son traitement, il s'alcoolise, il va rechuter. Daniel est parfois interrompu par une douce voisine - l'actrice Sabrina Seyvecou -, mais flanquée d'une visiteuse de l'hôpital psychiatrique qui vient vérifier que l'état de délabrement de son sujet n'est pas trop avancé. Cette visite affecte follement Berthon mais il continue à composer.

"Je suis qu'autodidacte"


Au fil de l'interview, Christophe se révèle : il rayonne en douceur. Je lui demande s'il s'identifie au personnage lunaire de Daniel Berthon, il tranche : "Je ne connais pas la déprime". "Je ne subis pas les intempéries. Il y a des choses qui me touchent, mais pas longtemps". Par conséquent cela ne devait pas être facile de jouer ce rôle, je lui demande. Si, parce qu'il "aime les déguisements".

Le jeu d'acteur ? "Je suis qu'autodidacte (...). J'ai pas de métier, moi. J'ai fait la cage aux lions ; je fais partie des gens du cirque" ("Oh un quart d'heure, hein, la cage aux lions". (...) "C'était avec la fille d'Alexis Gruss").

"Je suis un mec qui joue instinctivement". Le plan-séquence ça allait, mais "l'avant-dernière scène on l'a refaite 24 fois. J'arrivais pas à me connecter". Etait-ce plus difficile parce qu'il s'agissait d'une séquence devant un miroir ? Je me demande sans oser lui demander.

"Je me souviens plus de rien" (...). "Après le film, je n'arrivais pas à sortir du personnage", se remémore-t-il peu à peu.

"De bons comédiens peuvent vous renverser"


"Je peux pas me mélanger avec les professionnels... De bons comédiens peuvent vous renverser. C'est une école. Moi ça m'amuse comme une école de cinéma", résume-t-il. "C'est pas mal. Ca me plaît bien. Je me suis pas mal découvert. J'ai appris à me faire diriger aussi", remarque-t-il.

Un long métrage avec Ilan Klipper pour prolonger "Juke-Box" ? : "Je ne sais pas ce qu'ils sont en train de m'écrire", confirme-t-il à demi-mot. Avant de nuancer : "Je préfère les petits comités. Je me souviens du film d'Ilan on était une petite bande. Ca me plaît bien". Comme la peinture ("j'aimerais vivre de ma peinture"), la collection de livres rares ("je ne les lis pas"), la brocante ("je suis plus un ferrailleur" (...) "Je vais tout vendre, là"), l'écriture de scenarii ("Ils n'ont pas abouti").


"Intime unplugged"


Le nouvel album de Christophe, "Intime Unplugged", va sortir le 31 mars. Le fou de technique sonore dépouille cette fois ses morceaux au piano et à la guitare. Ses fans sont trentenaires.


"Intime" est un intermède enregistré en concert solo au Studio Davout de Paris en décembre. Entre deux villes de France, car Christophe se produit depuis près d'un an dans le cadre de son "Intime Tour".

"Ils appellent ça une tournée. Moi je me dis tiens je vais en Alsace, je vais rencontrer des gens nouveaux, différents. Le lendemain je partirai et puis je les reverrai plus jamais".


En tête d'album, il y a "Lita". Une chanson écrite avec Marie-Pierre Chevalier, la solaire manageuse de Christophe depuis près de 10 ans : Like a number, and a feel so righter, there is him and home, your Baby cry. Rocking city, want you do, feel all righter. And Steve is a neighbourhood, you never love again. Oh moi j't'aime. J't´aime encore. Oh moi j´t'aime. Et j't'aime encore. Oh moi j't´aime. Et je t'aimais, Babe. Je t'aime, yeah. Oh j't'aime. Habillée, déshabillée, elle déréglait les heures. Démontés, et remontés, ses rêves de poupée...


Raccourci en 5'17 pour l'"Intime unplugged", Lita avait été conçue pour l'album-pas du tout unplugged "Aimer ce que nous sommes" (2008).


Tanger...

Dans "Intime", Christophe salue également Georges Brassens, avec une reprise de "La non-demande en mariage". "Une question de présence avec Brassens" qu'il n'a jamais rencontré, me chuchote-t-il.


Un peu plus loin, le chanteur choisit "Alcaline" d'Alain Bashung, avec l'intonation et parfois le timbre de voix de son ami.

Mais Christophe semble préférer parler de Tanger. Là-bas il peint son autoportrait dans la maison qu'il loue à une metteuse en scène turque. Il écoute des percussions marocaines et mange du poisson grillé et des pêches sur la plage.


"Juke-Box", à découvrir prochainement sur Arte.



"Intime unplugged", sortie prévue le 31 mars.



http://www.lepoint.fr/culture/interview-quand-christophe-joue-au-cinema-12-03-2014-1800120_3.php

_________________
Responsable Direction Technique et projet Marketing photographie du forum Officiel Christophe passion
☆0634328149
david_molitor@hotmail.fr
Photo © ˙·٠•●★ Black Night David Molitor
Forum: http://bevilacqua-daniel.forum-actif.net/
http://m.facebook.com/ChristopheBevilacqua13
avatar
david
Responsable Direction Technique et projet Marketing photographie du forum
Responsable Direction Technique et projet Marketing photographie du forum

Messages : 2309
Points : 6996
Réputation : 51
Date d'inscription : 29/05/2008
Age : 48
Localisation : Reims

http://bevilacqua-daniel.forum-actif.net

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum