Derniers sujets
» 1989 Aline MOTORS / Distribution POLYGRAM 838 259-4
Mer 10 Mai - 21:29 par Franki54

» Christophe en duo sur le nouvel album de Cascadeur "Collector" !
Ven 10 Mar - 23:01 par Franki54

» Jeux concours gagner un album dédicacé par Christophe ainsi que l’ensemble de ses musiciens
Ven 10 Mar - 22:58 par Franki54

» bien venu chez(moi je
Mer 1 Mar - 8:44 par denise69110

»  bonjour daniel
Mer 8 Fév - 8:56 par denise69110

» Christophe au dîner Vanity Fair des 50 Français les plus influents du monde
Sam 10 Déc - 15:13 par david

» Victoires de la Musique 2017
Sam 10 Déc - 14:55 par david

» 15-12-2016 Christophe concert La Rochelle (17) • La Sirène
Jeu 17 Nov - 14:55 par david

» Christophe en concert MONTHEY (SU) • Le Crochetan 22-11-2016
Jeu 17 Nov - 13:53 par david

» "CHRISTOPHE en concert ce soir" LE LIEU UNIQUE, NANTES
Ven 11 Nov - 8:19 par david

» Christophe Concert Vendredi 3 Mars 2017 : Marseille (13) - Le Silo
Lun 7 Nov - 20:40 par david

» Christophe : « Je suis contre les interdits »
Dim 6 Nov - 11:04 par david

»  les 45 tours Le site de Fabien support francais
Jeu 3 Nov - 18:04 par david

»  les 33 tours Le site de Fabien support francais
Jeu 3 Nov - 17:58 par david

» Les Vestiges du Chaos - Remixes
Mer 2 Nov - 17:25 par david

» Christophe  total «chaos»
Sam 29 Oct - 11:40 par david

» Pascal Nègre recevra Christophe, ce samedi 29 octobre, dès 18h
Ven 28 Oct - 20:15 par david

» CHRISTOPHE EN CONCERT A BEAULIEU SUR MER
Ven 28 Oct - 10:58 par david

» Après Luxembourg, le 5, Christophe sera, le 15 novembre prochain, à Metz.
Ven 28 Oct - 10:42 par david

» Christophe, un nouvel album et un concert à Luxembourg
Ven 28 Oct - 10:33 par david

» Vu : éternel Christophe sur la scène de Paloma à Nîmes
Jeu 27 Oct - 10:37 par david

» Nuits de Champagne : avec les Troyens, Christophe a un succès fou
Mer 26 Oct - 10:59 par david

» Nuits de Champagne : le concert de Christophe en images
Mer 26 Oct - 10:48 par david

» Samedi 11 Février 2017 – 20h00 Cirque Royal (Bruxelles)
Mar 25 Oct - 9:51 par david

» Portrait Christophe au fusain création en video du 12/05/11
Lun 24 Oct - 20:01 par Franki54

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 



Les Echos WE 15mars 2013 n°21397

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les Echos WE 15mars 2013 n°21397

Message  PP le Dim 17 Mar - 0:05

Article dans "Les Echos WE" du 15 mars 2013 + la critique de l'album "Paradis Retrouvé" sur le site Internet du Journal.
Christophement votre !
PP




Disques : raretés et artistes rares...
Par Christian Eudeline
Christophe : « Paradis Retrouvé »
Christophe : « Paradis Retrouvé »
« Paradis Retrouvé » n'est pas le nouveau disque de Christophe, il faudra pour cela encore attendre jusqu'à l'automne, ce n'est pas non plus le Christophe populaire de « Senorita » ou « Les Mots Bleus », mais plutôt un chercheur de sons amateur d'expérimentations, parfois barrées mais toujours mélodiques, qui nous ouvre ses malles à trésors. L'homme étant un collectionneur né, cela n'étonnera personne qu'il aie tout gardé, on annonce que cela pourrait n'être que le premier volume d'une longue série. Les amateurs sont prévenus.

Ce disque compile donc des vignettes sonores enregistrées entre 1970, date de commercialisation de la bande originale du film « La Route De Salina », et l'album du grand retour « Bevilacqua », sorti en 1996. Grand retour parce qu'entre le disque « Clichés D'Amour » de 1983 et « Bevilacqua » Christophe avait disparu des radars, il n'avait tout simplement plus sorti d'albums, préférant collectionner juke-box et films en 35 mn. Le disque s'ouvre sur un dialogue de film, que certains reconnaîtront s'ils étaient à l'Olympia en mars 2002. Pour les cinéphiles, oui il s'agit bien du film de Billy Wilder, » Boulevard Du Crépuscule ».

Intermède entre deux concerts, deux disques, ce CD est avant tout un hommage de Christophe à Francis Dreyfus, son producteur et ami de quarante ans, fondateur du label Motors dont il fut la première signature. Disparu au mois de juin 2010, c'est l'une des ses filles, Laura qui a mené à terme ce projet. Car si Christophe est un gardien de musée, il ne vit pas dans la poussière. Tourné vers l'avenir, toujours à l'affût de nouvelles sonorités, n'ayant jamais assez de temps pour écrire la suite de son histoire, le créateur ne se retourne pas en arrière. En revanche, conserver des traces semble le rassurer, comme des fondations solides indispensables à l'édification de l'étage suivant.

C'est d'ailleurs ce qui frappe en premier à l'écoute de ce disque, la formidable envie de créer, de toujours innover et aller de l'avant. On y découvre un Christophe en quête de mélodies ultimes, il n'y a par exemple pas de texte abouti, mais des mélopées « onomatopales » _ du « yaourt » ou comme dirait Christophe du « yop » _, soit des suites de mots qui sonnent mais qui n'ont pas encore trouvé sens.

Ce n'est pas le Christophe grand public que l'on y entend, donc, mais plutôt un père tutélaire de Sébastien Tellier. Sur le disque, treize titres, dont « L'Italiano » que les fans reconnaîtront facilement puisque sur le disque « Pas Vu Pas Pris » elle apparaît dans une version plus définitive sous le nom de « L'Italie ». Dans un moment de détente au studio Ferber Christophe s'est mis au piano et a voulu faire comme ces « roucouleurs » transalpins, il improvise une magnifique mélodie sur laquelle Louis Deprestige et Yann Molin poseront un texte. Les amateurs reconnaîtront également la parenté entre « Take A Night », métamorphosée en « Les Tabourets du bar », (toujours sur « Pas Vu Pas Pris ») ou le premier titre « Silence on meurt » devenu une face B de 45 tours sous le nom de « Voix sans issue ». Ils pourront dés lors mesurer le chemin qu'une chanson doit parcourir avant d'éclore au grand jour. Ce n'est pas parce que les contours du tableau semblent posés qu'il se dessine aisément.

Il y a plusieurs plages jamais rendues publiques telles « Baby The Babe », « Night Welcome », « Take It », ce qui laisse d'ailleurs Christophe dire que ce disque est l'un des plus intimes qu'il n'ait jamais sorti, comme si l'on avait pour une fois le droit de fouiller dans sa mémoire et autres affaires personnelles.

Il y a plusieurs indices sur le parcours de l'artiste, avec ce « Harp Odyssey », l'orthographe exacte aurait voulu ARP Odyssey, un Minimoog devenu l'un des instruments de prédilection de Christophe et qui trône toujours fièrement dans sa salle de travail chez lui du côté de Montparnasse, et qui ici rend inconsciemment hommage au groupe d'Alan Vega, Suicide, que Christophe adore. Il y a aussi ce tribut au journaliste Jean-Michel Desjeunes, ex animateur d'Europe 1 qui s'est donné la mort en 1979 en se défenestrant et que Christophe appréciait tout particulièrement.

Ce disque est une excellente façon de découvrir une autre facette de Christophe, le dandy travailleur, il y a une sorte d'empreinte à la Des Esseintes de remettre toujours et encore sur l'établi le même ouvrage pour atteindre la transmutation. Car sous ses airs vaguement lunaires, Christophe est un travailleur acharné et méthodique, mais également extrêmement doué et enchanteur, n'est-ce pas après tout le principal ? C.E.

PP
Compte ACTIF
Compte  ACTIF

Messages : 248
Points : 686
Réputation : 26
Date d'inscription : 23/01/2011
Age : 53
Localisation : Villeneuve le roi

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum