Derniers sujets
» Best of 2006 2 CD originaux remastérisés 24 Bits
Lun 3 Juil - 22:37 par Franki54

» 1989 Aline MOTORS / Distribution POLYGRAM 838 259-4
Mer 10 Mai - 21:29 par Franki54

» Christophe en duo sur le nouvel album de Cascadeur "Collector" !
Ven 10 Mar - 23:01 par Franki54

» Jeux concours gagner un album dédicacé par Christophe ainsi que l’ensemble de ses musiciens
Ven 10 Mar - 22:58 par Franki54

» bien venu chez(moi je
Mer 1 Mar - 8:44 par denise69110

»  bonjour daniel
Mer 8 Fév - 8:56 par denise69110

» Christophe au dîner Vanity Fair des 50 Français les plus influents du monde
Sam 10 Déc - 15:13 par david

» Victoires de la Musique 2017
Sam 10 Déc - 14:55 par david

» 15-12-2016 Christophe concert La Rochelle (17) • La Sirène
Jeu 17 Nov - 14:55 par david

» Christophe en concert MONTHEY (SU) • Le Crochetan 22-11-2016
Jeu 17 Nov - 13:53 par david

» "CHRISTOPHE en concert ce soir" LE LIEU UNIQUE, NANTES
Ven 11 Nov - 8:19 par david

» Christophe Concert Vendredi 3 Mars 2017 : Marseille (13) - Le Silo
Lun 7 Nov - 20:40 par david

» Christophe : « Je suis contre les interdits »
Dim 6 Nov - 11:04 par david

»  les 45 tours Le site de Fabien support francais
Jeu 3 Nov - 18:04 par david

»  les 33 tours Le site de Fabien support francais
Jeu 3 Nov - 17:58 par david

» Les Vestiges du Chaos - Remixes
Mer 2 Nov - 17:25 par david

» Christophe  total «chaos»
Sam 29 Oct - 11:40 par david

» Pascal Nègre recevra Christophe, ce samedi 29 octobre, dès 18h
Ven 28 Oct - 20:15 par david

» CHRISTOPHE EN CONCERT A BEAULIEU SUR MER
Ven 28 Oct - 10:58 par david

» Après Luxembourg, le 5, Christophe sera, le 15 novembre prochain, à Metz.
Ven 28 Oct - 10:42 par david

» Christophe, un nouvel album et un concert à Luxembourg
Ven 28 Oct - 10:33 par david

» Vu : éternel Christophe sur la scène de Paloma à Nîmes
Jeu 27 Oct - 10:37 par david

» Nuits de Champagne : avec les Troyens, Christophe a un succès fou
Mer 26 Oct - 10:59 par david

» Nuits de Champagne : le concert de Christophe en images
Mer 26 Oct - 10:48 par david

» Samedi 11 Février 2017 – 20h00 Cirque Royal (Bruxelles)
Mar 25 Oct - 9:51 par david

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 



Christophe - Fantôme du Paradis (part.2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Christophe - Fantôme du Paradis (part.2)

Message  david le Sam 8 Déc - 20:23



Christophe - Fantôme du Paradis (part.2)

Vendredi, 30 Novembre 2012





Suite et fin de l'entretien-fleuve entre Olivier Richard, reporter pour Brain, et le chanteur Christophe. Résumé de l'épisode précédent : notre journaliste est à une heure indue boulevard du Montparnasse chez Daniel Bevilacqua (le véritable nom du chanteur), qui ne travaille et ne reçoit que la nuit. Tous deux boivent un Pouilly frais tandis que Christophe se remémore les grands moments qui ont jalonné sa carrière, tout en évoquant des souvenirs variés de son enfance et de son adolescence. Il est quatre heures, Paris sommeille.




Et quand il y a eu le punk, qu’en pensais-tu ?

Je ne connais pas tellement le punk français. J’aimais bien Sid Vicious, sa version de Comme d’habitude (My Way, ndlr) m’éclatait, je l’écoute toujours. Si je te sors mes 45 tours je vais te sortir ceux de notre ami journaliste Eudeline (Patrick Eudeline, chanteur du groupe punk Asphalt Jungle cf. "Crève Salope", notre entretien avec Eric Débris de Métal Urbain)… Ça va te parler si je sors mes 45 tours.



J’aimerais bien les voir mais on va se faire tuer par les attachés de presse si on n’avance pas…

Dedans, il y en a plein d’Alain, ça te monterait ce qu’il écoutait… Mais le seul mec que j’allais voir tout le temps en concert, c’était David Bowie. T’as vu la photo que j’ai dans la cuisine (une très belle photo de Bowie époque Ziggy Stardust, ndlr) ? J’étais copain avec la fille qui faisait les chœurs de Video killed the Radio Stars des Buggles. Elle était photographe de David Bowie, c’est elle qui m’a vendu la photo. Là derrière, j’ai une photo du mec qui apprenait le mime à Bowie, un Allemand. Tiens, la photo est par terre... (Il la ramasse) C’est une photo d’elle. Et Mick Ronson, hein ? Mais il y a deux, trois choses que je n’ai pas suivies. Je ne suis pas un fan du troisième…



Bryan Ferry ?

Non, non, celui qui a repris les trucs en français, j’oublie toujours son nom. Il est top sur scène, toujours torse nu… Tu ne connais que lui… Iggy Pop ! Le seul album que j’aime de lui, j’ose le dire, c’est The Idiot.



Tu n’aimes pas les Stooges ?

J’ai jamais trop accroché…



Tu trouves ça trop bourrin ?

Ouais, moi tout ce qui bourrine j’aime pas, ça me fait chier, ça ne m’intéresse pas du tout. J’ai aimé Elvis parce que ça ne bourrinait pas, c’était du rock esthétique avec un chanteur-dieu. De toute façon, tu sais quoi ? Elvis, c’était leur dieu à David Bowie, à Lou Reed, à Basquiat, à tous ces mecs… Leur idole, c’était Elvis Presley, cherche pas c’était pas un autre ! Ca prouve qu’ils avaient du goût. Moi, un jour j’ai connu la voix d’Elvis (air mystérieux, quasi-mystique). Et quand t’es dans Brassens et Piaf…



Je pense que c’est assez indescriptible pour les gens qui n’ont pas vécu ça en direct. On sait que c’était énorme.

Mais t’as l’air d’aimer moyennement.



Non pas du tout.

Mais est-ce que tu trouves que c’est un vrai top niveau par rapport aux autres ?



Evidemment !

Parce que le mec c’est un inventeur, c’est un génie (il se met à parler très vite, presque fiévreusement) !



Bien sûr, mais je l’ai découvert en même temps que plein d’autres choses.

Faut voir par quoi t’es passé. C’est comme si tout d’un coup tu découvres John Fante : faut commencer par le bon bouquin. Elvis Presley tu sais par quoi faut commencer ?



Ben, par la période Sun Records !

Sun, c’est le numéro 1, 2, 3 et 4 des pochettes de couleur (cf. notre entretien avec Daniel Darc).



Il y a des gens qui n’aiment que sa période Sun et qui n’aiment pas trop ce qu’il a fait chez RCA . En ce qui me concerne, j’aime pas mal de trucs RCA quand même…



Mais bien sûr, attends ! Et quand il chante le blues comme dans Reconsider Baby !



Il est mort quand j’étais petit donc pour moi c’était pas la même chose que pour les gens qui l’ont découvert quand il a commencé !

Oui, mais c’est le choc qui perdure, le mec c’est le bon dieu ! T’as compris pourquoi David Bowie existe ? Elvis et Little Richard, c’est les deux qui fracassent !



Perso, je préfère Little Richard.

La différence, c’est que même quand tu regardes Eddie Cochran, Billy Fury , tous ces mecs, et dieu sait qu’Eddie Cochran était un grand ! Et bien, il n’y a malgré tout qu’un mec qui est une star qui brille au-dessus dans le ciel et c’est Elvis ! Pour moi, c’est comme ça. Et ça ne l’est pas uniquement pour ma génération. Je l’écoute à travers tout ce que j’écoute et je peux te montrer ce que j’écoute, c’est copieux ? En ce moment, je travaille avec des Berlinois electro, les mecs ont dix-huit ans… Hier, il y a quelqu’un qui est venu me voir pour me dire qu’un des mecs de Daft Punk était là et qu’il voulait que je fasse un truc sur son album… Tu vois, je travaille quand même avec des mecs copieux ! Ils me connaissent, ils entendent ma signature, ils entendent les synthés que je fais… C’est comme quand Archive me demande de venir en Angleterre parce qu’ils veulent mes plans de synthés. Je leur ai dit non, je ne les donne pas. Je dis juste ça parce que, des fois, ce genre de choses peut te faire plaisir. Ce sont des petites caresses qui sont bonnes, qui sont belles, qui sont vraies… Le mec te dit qu’il faut venir, tout est payé, on va chez eux à Londres. Il y avait tous les disques d’or et j’étais avec Danny (Griffiths, ndlr) derrière une grande table… C’était juste après l’album où il y a toutes les têtes qui est leur top (You all look the same to me, 2002, ndlr). Ils sont forts. Tu les connais ?



Personnellement, non. Je les ai vus plusieurs fois en concert. Je ne sais pas pourquoi mais ça m’a fait penser à Pink Floyd.

Il y a une vraie différence ! Pink Floyd, c’était pas des mecs qui faisaient des coups. C’était des mecs qui étaient dans la vraie passion et la vraie dimension. Archive, ils ont du talent, ils ont un niveau technique très, très élevé, mais pour moi c’est quand même des faiseurs de coups, d’oseille. Pink Floyd, eux faisaient leurs trucs et il se trouvait que comme ils étaient bons ils ont décroché le jackpot mais ce n’est pas ça qui les motivait à la base. Et comme ils ont décroché le jackpot, ils ont continué. Il y avait aussi Supertramp…



Supertramp, je trouve que c’est quand même beaucoup plus marqué dans le temps.

Oui, mais quand je suis allé au premier concert à la Villette, je me suis pris une fusée dans la gueule parce que les mecs envoyaient tellement que tu tombais et que ça te marquait. Je ne les ai vus qu’une fois dans ma vie mais je me suis pris une grande claque dans la gueule !



Dans les années 70, 80 tu as eu une période compliquée avec la drogue, tout ça… Je me souviens d’une interview faite par Ardisson pour Rock & Folk dans les années 80…

Il y a un truc qui faut que tu saches. Je peux le dire parce que c’est bien, je ne l’ai jamais dit mais c’est bien de dire des trucs parfois. Je suis un joueur et j’ai fait quelques bluffs à Ardisson…



(Les attachés de presse font irruption pour nous signaler qu’il est quatre heures et qu’il faut qu’on arrête. Christophe réplique qu’il veut continuer l’entretien. Un accord est trouvé avec le camp des attachés de presse pour une fin à quatre heures et demie. On en profite pour se faire ravitailler en vin blanc).



Si tu veux, il y a des fois où j’ai fait des interviews avec l’air déchiré et les mecs en ont conclu que je prenais de la drogue… J’ai fait une chanson sur moi, Un peu menteur, mais aujourd’hui, on écrit cash, on va dire du vrai.

(Le vin arrive).

Ah, c’est bien, il a été remis au frais.



Effectivement, il est très bien.

J’ai commencé le joint en 64 mais on va remettre les choses en place, vas-y avec les périodes.



Tu abordais ce sujet de façon assez directe dans l’entretien de Rock & Folk.

Cet entretien, c’était pas Descente de police (Titre d’une série d’interviews réalisées par Ardisson et Jean-Luc Maître dans le rôle de policiers venus cuisiner des célébrités, ndlr) ?



Si.

Laisse tomber, tout est faux là-dedans !



Ah bon ?

Presque tout ! Les mecs qui me connaissent savent que je suis un joueur et que je peux bluffer… J’ai vécu le shit, pas l’herbe parce que j’aimais pas. J’ai très vite arrêté. J’ai tout arrêté de moi-même parce que j’ai tellement fumé jusqu’en 67 qu’à un moment, je n’arrivais plus à écrire, j’étais plus moi-même, j’avais plus de réalité. C’est comme boire. En 65, quand on sortait dans les boîtes, on buvait des whisky-coca ou des vodka-orange et on sortait bourrés. Mais l’art c’est au-dessus de tout ça ! Quand t’es vraiment artiste, que tu aimes la création dans tous les domaines et que tu aimes les autres…Il ne faut pas non plus qu’on pense que je sniffais pour être à la mode !



C’était donc exagéré ces rumeurs ?

Ouais, ouais, ouais. Maintenant, faudrait que je relise l’article, je te dirai ce qui est vrai.



Ça ne sera pas utile. On avait juste l’impression que t’étais passé par une période drogues dures et que t’en étais sorti.

Ah, mais c’est comme quand on a dit que j’étais alcoolo, pffff… Ce pauvre Alain, l’était peut-être, c’est comme ça. C’était son choix aussi. Moi je ne suis pas les autres. De toute façon, les gens connaissent très peu ma vie parce que je l’ai très peu racontée. Et puis, je suis capable de faire des bluffs. Je suis sûr que si je relisais beaucoup des trucs que j’ai racontés, je me marrerais !



Dans les années 70, tu travailles avec Jean-Michel Jarre.

J’ai commencé à travailler avec lui en 73.



Patrick Juvet a aussi travaillé avec lui, mais il le casse en disant que Jarre lui a chourré plein de plans qu’il voulait utiliser pour ses concerts.

J’aime beaucoup Patrick.



Et toi, qu’est-ce que tu retiens de votre collaboration ?

J’ai été éloigné très, très longtemps de Jean-Michel. On a travaillé ensemble mais il y a eu des choses que je n’ai pas aimées lire… Ceci dit, tu ne peux pas enlever à Jean-Michel qu’au niveau des textes… Il les a écrits avec ses influences mais c’est bien d’être influencé par les bouquins, la musique. Moi, c’est un honneur quand un mec est influencé par un de mes gimmicks.




Donc tu gardes un bon souvenir de cette collaboration ?

On s’est rencontré, il y a trois jours à 18 h 30 à la FIAC, j’étais allé voir l’expo d’Alan Vega. J’ai croisé Jean-Michel dans un autre truc et il me dit : ça me ferait plaisir que tu viennes faire des solos barjots d’harmonica dans mon prochain album ! Je lui ai répondu : ouais Jean-Michel pas de problème… Le point de rencontre, ça a été l’enterrement de Francis Dreyfus… C’était un mec exceptionnel, un immense artiste, un mec comme il n’y en a plus aujourd’hui, c’était le dernier…Donc, Jean-Michel, on s’y est vu, on s’est embrassé, c’était l’enterrement de Francis. Et on s’est quand même recroisé. Je lui ai dit que j’étais en train de faire un nouvel album.



Où en es-tu justement de ton nouvel album ?

Musicalement, il est au top.



Et au niveau de tes mots ?

J’ai dit à Jean-Michel que s’il avait envie de s’amuser, il pourrait écrire un texte ou deux. Et on se voit dimanche. Par contre, c’est vrai que quand je vois dans internet ou dans YouTube « Les Mots bleus » Jean-Michel Jarre featuring Christophe ça me fait un peu chier ! Pareil pour Les Paradis Perdus. Parce que les mecs imaginent qu’il a fait aussi la musique et que je me suis contenté de chanter. Ça me fait un peu chier mais, bon, j’ai un un égo altruiste on va dire.



Et Alan Vega, comment s’est passée votre collaboration ?

Je l’ai connu en 78. A partir de 79,80, j’en parlais tout le temps. On lui avait dit qu’il y avait un mec en France qui parlait tout le temps de lui, qui l’adorait… BMG va sortir un disque sous le titre Paradis retrouvé. Ils ont retrouvé plein de trucs, des maquettes en cassettes que j’avais données à Francis. Quand les gens les ont écoutées, ils m’ont dit : On dirait du Vega ! Il y aura aussi des versions inédites sur ce disque…



Et le prochain album ?

J’ai trop de titres pour l’instant. J’en ai quinze et je voudrais qu’il en fasse dix mais j’ai beaucoup de mal à sélectionner. J’aime toutes les chansons et je suis très emmerdé… Est-ce qu’aujourd’hui je peux faire un album de quinze titres ? Il faut que je prenne du recul, je ne peux pas bien te répondre mais j’en ai quinze qui sont du kif.



Tu vas jouer des nouveaux morceaux pendant tes prochains concerts ?

Non, c’est pas du tout mon truc de dévoiler les morceaux en concert mais tu fais bien d’en parler parce que c’est quelque chose que je n’ai encore jamais fait, et comme je ne sais pas ce que je vais faire… C’est peut-être une idée mais je devrais les chanter en yaourt parce que les textes ne sont pas finis ! Je jouerai peut-être un morceau mais je ne te garantis rien.

Quand je me réveille, j’ai la vision du prochain spectacle, c’est comme ça que je crée. Un plan, une image, je mets un truc sur scène. Je dors avec ça, je ne peux pas le rejeter heureusement. Je vois ma scène. Je me lance un peu dans un défi. La plupart du temps, les gens font des performances avec une matière qu’ils maîtrisent bien. Je t’ai dit que j’ai fait enlever tous les retours sur scène ? Tu vois les enceintes là-bas ? Et bien mon environnement ça devrait être des enceintes comme ça, comme une rue… Je recréerai ma chaise à sons, celle que Vega a essayée.




C’est l’inconnu qui dominera. Quand je suis content de l’image que j’ai de mon univers, je me dis alors que les gens aimeront peut-être. J’espère d’ailleurs, c’est quand même le but. Mais là, je ne gamberge pas du tout comme ça. Je vais faire des trucs incertains, perdus, ratés, beaux, j’espère. Je peux me faire casser. Ca m’est déjà arrivé d’ailleurs, mais on verra bien ! Je parle surtout de Paris. Quand je serai en Province, je serai tellement content de faire un voyage que lorsque je serai dans les théâtres de Province, je serai capable de tout ! Mais, à Paris, je ne peux pas t’expliquer pourquoi, c’est la connerie de ce truc, quand tu fais Paris, t’as des appréhensions.



Même maintenant ?

Tu sais pourquoi je fais ça ? Parce que c’est la renaissance. C’est la renaissance de Danny Baby et les Hooligans, quand je jouais au Petit Robinson à Jouy-en-Josas !



Tu jouais beaucoup avec ce groupe ?

Tous les samedis ! J’avais un contrat avec un producteur, c’était mon premier, j’avais quinze ans. On était trois, on avait la cote. Je chantais du Gene Vincent, j’avais un beau son. On était une dizaine de groupes, on ouvrait pour Lucky Blondo. Les gens votaient pour le groupe qu’ils préféraient.



Et tes parents, ils en pensaient quoi ?

Je ne sais pas. Comme tu penses à ta route, tu ne peux pas perdre de temps à t’inquiéter de ce que pensent les autres.



Non, mais ils auraient pu t’empêcher de faire des choses puisque tu étais mineur.

Quand mon père a réalisé que ça marchait, il est devenu plus star que moi ! Il se servait de moi pour rencontrer des gens. Il avait ce côté italien… Il me demandait des dédicaces parce qu’il avait rencontré quelqu’un. C’était comme ça, mon père, c’était un mec extraordinaire.



Et que penses-tu de la musique actuelle ? Tu surfes sur Internet.

C’est difficile d’en parler. Il y a des choses que je n’aime pas du tout dans Internet et puis…



(Christophe ne finira jamais sa phrase. Marie, la sémillante manageuse-attachée de presse déboule pour annoncer que : de 1) il est 4h40 du matin, de 2) elle nous expulse et de 3) qu’il n’y a pas de recours possible. Je salue tout le monde et laisse Christophe retourner à son piano.)



++ Christophe sera en tournée à travers la France du 9 au 30 janvier 2013. Une compilation d'inédits, Paradis retrouvé, sortira en février 2013 chez BMG. Son nouvel album est prévu pour l'automne 2013.





Olivier Richard // Crédit Photo : Lucie Bevilacqua + D.R.

_________________
Responsable Direction Technique et projet Marketing photographie du forum Officiel Christophe passion
☆0634328149
david_molitor@hotmail.fr
Photo © ˙·٠•●★ Black Night David Molitor
Forum: http://bevilacqua-daniel.forum-actif.net/
http://m.facebook.com/ChristopheBevilacqua13
avatar
david
Responsable Direction Technique et projet Marketing photographie du forum
Responsable Direction Technique et projet Marketing photographie du forum

Messages : 2303
Points : 6978
Réputation : 51
Date d'inscription : 29/05/2008
Age : 47
Localisation : Reims

http://bevilacqua-daniel.forum-actif.net

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum