Derniers sujets
» Best of 2006 2 CD originaux remastérisés 24 Bits
Lun 3 Juil - 22:37 par Franki54

» 1989 Aline MOTORS / Distribution POLYGRAM 838 259-4
Mer 10 Mai - 21:29 par Franki54

» Christophe en duo sur le nouvel album de Cascadeur "Collector" !
Ven 10 Mar - 23:01 par Franki54

» Jeux concours gagner un album dédicacé par Christophe ainsi que l’ensemble de ses musiciens
Ven 10 Mar - 22:58 par Franki54

» bien venu chez(moi je
Mer 1 Mar - 8:44 par denise69110

»  bonjour daniel
Mer 8 Fév - 8:56 par denise69110

» Christophe au dîner Vanity Fair des 50 Français les plus influents du monde
Sam 10 Déc - 15:13 par david

» Victoires de la Musique 2017
Sam 10 Déc - 14:55 par david

» 15-12-2016 Christophe concert La Rochelle (17) • La Sirène
Jeu 17 Nov - 14:55 par david

» Christophe en concert MONTHEY (SU) • Le Crochetan 22-11-2016
Jeu 17 Nov - 13:53 par david

» "CHRISTOPHE en concert ce soir" LE LIEU UNIQUE, NANTES
Ven 11 Nov - 8:19 par david

» Christophe Concert Vendredi 3 Mars 2017 : Marseille (13) - Le Silo
Lun 7 Nov - 20:40 par david

» Christophe : « Je suis contre les interdits »
Dim 6 Nov - 11:04 par david

»  les 45 tours Le site de Fabien support francais
Jeu 3 Nov - 18:04 par david

»  les 33 tours Le site de Fabien support francais
Jeu 3 Nov - 17:58 par david

» Les Vestiges du Chaos - Remixes
Mer 2 Nov - 17:25 par david

» Christophe  total «chaos»
Sam 29 Oct - 11:40 par david

» Pascal Nègre recevra Christophe, ce samedi 29 octobre, dès 18h
Ven 28 Oct - 20:15 par david

» CHRISTOPHE EN CONCERT A BEAULIEU SUR MER
Ven 28 Oct - 10:58 par david

» Après Luxembourg, le 5, Christophe sera, le 15 novembre prochain, à Metz.
Ven 28 Oct - 10:42 par david

» Christophe, un nouvel album et un concert à Luxembourg
Ven 28 Oct - 10:33 par david

» Vu : éternel Christophe sur la scène de Paloma à Nîmes
Jeu 27 Oct - 10:37 par david

» Nuits de Champagne : avec les Troyens, Christophe a un succès fou
Mer 26 Oct - 10:59 par david

» Nuits de Champagne : le concert de Christophe en images
Mer 26 Oct - 10:48 par david

» Samedi 11 Février 2017 – 20h00 Cirque Royal (Bruxelles)
Mar 25 Oct - 9:51 par david

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 



Interview Christophe Le beau bizarre mercredi, août 04, 2010

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Interview Christophe Le beau bizarre mercredi, août 04, 2010

Message  david le Sam 9 Oct - 20:50

Christophe Par Lucie Bevilacqua

Interview Christophe....
Le beau bizarre....
.. ..

Christophe est pour nous l’une de nos toutes dernières icônes. Il ne faudrait surtout pas réduire le dernier des Bevilacqua à un chanteur pour midinette qui vit sur les rentes de ces hits (les marionnettes, Aline, Les mots Bleu…) Tout au contraire pour nous Christophe, à la manière d’Alain Bashung a passé sa vie à tracer son propre sillon. Il avait une envie profonde, existentielle de faire de la musique. Coup de chance le succès sera au rendez vous, il en profitera donc pour aller où il veut expérimenter, jusqu'à en arriver a ses trois derniers albums (Bevilaqua, Comm'si la Terre Penchait, Aimer Ce Que Nous Sommes) qui sont pour nous des purs chefs d’œuvre d’inventivité et de mélodies que chaque mélomane se devrait d’avoir dans sa discothèque. Chrsitophe est actuellement sur scène. Nous en avons profité pour échanger avec lui. Cela donne un entretien rare où Christophe se livre sur son parcours, ses projets, la scène, ses goûts. Nous avions démarré cet entretien en vouvoyant comme il se doit ce monstre sacré très vite la proximité était telle que le tutoiement s’est imposé, nous avions l’impression de nous connaître depuis toujours.....

Christophe Par Lucie Bevilacqua


Nous avons déjà eu la chance de te rencontrer en 2004. J’avais senti chez toi un vrai bonheur de te livrer. De plus dans deux de tes récents albums (Bevilaqua et Aimer Ce Que Nous Sommes) tu as des morceaux intitulés Interview où il y a des extraits de dialogue. Aimes tu l’exercice de l’Interview ? ....

Ce dépend beaucoup du moment. Mais a l’aise non. Les interviews ce n’est pas ce que je préfère. Ce qui me plait c’est qu’il y ait une rencontre et qu’il y ait en face de moi un déclencheur qui me mène sur un terrain qui m’intéresse. C’est à lui de deviner, puisque c’est lui qui fait l’interview et non pas moi.

Je ne suis jamais dans le même état d’esprit, il y a beaucoup de paramètres. En principe je parle assez facilement.

En 1996 pour l’album Bevilaqua j’avais fait un morceau Interview. En 2001 pour l’album comme si la terre penchait j’avais voulu faire la suite, malheureusement il n’y avait pas la place dans cet album la. Sur « aimer ce que nous sommes » en 2008, il y avait une belle place pour le faire. Il y aura certainement une Interview # III.

.. ..

Entre tes deux précédentes tournées il y avait eu un écart de 26ans. La tu repars tout de suite sur les planches, tu as repris goût à la scène ? ....

Oui ç’a était une re-découverte en 2001. A ce moment la j’ai trouvé que je m’étais vachement amélioré, même si techniquement ce n’est pas au niveau que je souhaiterais. C’est difficile de retrouver la dimension d’un studio. Sur la scène on devrait pouvoir retrouver le son d’un Home studio mais il y a toujours des problemes techniques qui font que l’on n’est pas sur un tapis de velours

Je me souviens de mon concert cannois de 2004, il y avait un super son, c’était vachement bien.

.. ..

Tu fais allusion à ton concert cannois, je m’en souviens très bien. Tu avais principalement interprété tes deux derniers albums (Bevilaqua et Comm'si la Terre penchait) mais tu t’étais aussi baladé dans ton répertoire avec notamment tous tes grands classiques. Prends tu toujours autant de plaisir à les chanter ? ....

Dans ma tournée actuelle il y a beaucoup de chansons de mon dernier album « aimer ce que nous sommes ». C’est un album techniquement difficile à réaliser sur scène, donc on est obligé de le revisiter, et bien c’est pareil avec les vieux morceaux. Les marionnettes quand je le joue c’est revisité je ne suis pas dans le même arrangement. Ces chansons font partie de ma vie, ce sont des souvenirs importants.

.. ..

La nouvelle scène parle souvent de toi je pense notamment a Dominique A ou Sébastien Tellier. Quels sont tes rapports avec eux ? ....

Je n’ai pas spécialement de rapport avec eux. En ce moment j’écoute beaucoup le remix du morceau de Sébastien Tellier Divine, je mélange ça avec Massive Attack, Muse, Lou Reed. ....

Je ne me demande pas comment me regarde la jeune scène, j’essaye déjà de me plaire a moi-même. Si des gens me reprennent c’est un plaisir, c’est excitant, ça donne toujours envie de rentrer dans un nouvel album et de créer quelque chose de très original, qui soit différent à chaque moment.

Moi ce que j’aime c’est sentir que mon prochain album sera différent du précédent. J’aime être heureux de ce que je fais. Quand je suis sur scène je prends du plaisir à chanter mes nouvelles chansons.

.. ..

Récemment tu as joué avec Dominique A à la cité de la musique, je m’attendais à ce que vous chantiez ensemble « chiquez chiquez » puisqu’il l’a reprise, cela n’a pas été le cas pourquoi ? ....

C’est parce que l’on ne se fréquente pas. Je ne sais pas comment sont les autres mais moi je suis dans mon monde à moi. Je suis un petit peu ailleurs. Ce n’est pas de l’égo, c’est comme ça. Par exemple j’avais du plaisir à chanter Aline ou l’apiculteur avec Alain Bashung. Peut être que dans l’un de mes concerts je chanterai une chanson d’Alain. Il y a une chanson de Camille que j’adore « pour que l’amour me quitte ». Ce sont des chansons que je chante chez moi quand je me mets à mon piano, comme si c’était il y a 30 ou 40 ans. Rien n’a changé pour moi, à part le temps qui passe. Je suis toujours dans le même état d’esprit, je fais ça au feeling. J’aime bien l’inspiration et l’inconnu, être sur le fil du rasoir ça me plait, c’est dangereux mais c’est excitant.

.. ..

Lors de notre rencontre avec Sébastien Tellier nous avons bien sur parlé de toi. Je me souviens qu’il avait dit qu’il adorait ce que tu faisais, que tu étais le crooner absolu, qu’on avait l’impression que tu faisais l’amour quand tu chantais. Ce sont des compliments qui te touchent ça ?

Oui ça me touche mais je ne me rends pas compte. Moi c’est quand j’écoute les autres que je peux avoir ce genre de sentiment, quand j’écoute Lou Reed ou Massive Attack des gens qui me touchent terriblement. Oui ces compliments font du bien, donnent une poussière d’énergie supplémentaire, ça fait du bien surtout venant de gens de qualité comme Sébastien Tellier.

Christophe Par Lucie Bevilacqua


Tu as fait allusion à un futur album est-ce que tu travailles dessus ? Et si oui avec quelle équipe.....

Au début je travaillais toujours un peu dans ma sphère avec Christophe Van Huffel. C’est un album qui se fait comme tous mes albums par petites séquences de film, qui viennent s’ajouter, ça donnera un album j’espère pour Septembre 2010. Là je travaille dans mon Home studio, quand on enregistrera devraient se rajouter quatre musiciens. J’ai décidé de faire un album plus rapidement cette fois.

L’album il se prépare, il y a déjà plein de son de gimmick qui prennent forme. C’est actuellement ce que j’ai dans ma tête mais tout change tellement vite pour moi. Peut être que ce sera totalement différent a l’arrivée.

.. ..

Sur scène actuellement comment ça se passe ? ....

On avait une formule acoustique, on était 3 sur scène. Parfois on a été 5. 4 aussi. A 4 c’est déstabilisant. Je décide 3 jours avant un concert de sa configuration. On en parle tous ensemble et on fait vite une repet avec les musiciens qui viennent sur la date.

Ca peut être différent tous les soirs. Des fois un mec comme Erik Truffaz vient et fait partie du concert et là on est carrément dans un autre film, un film à la Dennis Hopper. Moi j’aimerais que ça change tous les soirs.

.. ..

Tu travailles actuellement sur une autobiographie ? ....

Oui. Enfin je travaille avec ma façon de travailler. C'est-à-dire travailler sans m’en rendre compte. Je ne prends que les choses qui viennent à un moment magique. Je les mets alors de suite sur mon ordi. Après je fais le tri, c’est comme si je réunissais plein de choses que j’avais découpées et qu’à un moment il fallait faire le collage. Et au moment où je fais le collage c’est à ce moment là que je fais l’album ou le livre. C’est comme ça que je travaille, je n’aimerais pas du tout me dire la on fait un album ou un livre et hop on s’y met, et je dois produire 9 chansons. Moi je ne vis pas ça comme ça. Je vis la musique comme de l’amour, comme les hauts et les bas de la musique, les hauts et les bas de l’amour.

Ce livre est un hasard c’est une femme Estelle Marion qui est venue à ma rencontre, qui m’a demandé et elle est devenue le déclencheur. J’ai toujours besoin d’un déclencheur. J’ai rencontré la bonne personne j’en avais vu une quinzaine en 30 ans et rien ne c’était fait. Ce n’est pas très marrant d’écrire sa vie, ce n’est pas ma tasse de thé. J’ai envie que ce livre soit dimensionnel et qu’il y est dedans des choses très originales.

.. ..

Je trouve qu’il y a une cassure dans ta carriere entre tes 3 derniers albums et ce que tu proposais auparavant. T’adresses tu à un autre public ? ....

Quand je travaille je ne m’adresse pas à un public je fais un disque pour mon plaisir, pour me satisfaire, pour ma vie, pour mon art. C’est comme si on me disait, tu fais l’amour avec elle car elle plait à tel public. Non non je fais l’amour car je l’aime. Le public c’est autre chose on le rencontre après les concerts, il vient à moi pendant les signatures, il me raconte des choses. C’est a ce moment la que se passe l’échange avec le public.

Pendant une création on ne visent pas un public. Je vise un moment de ma vie où j’ai besoin de créer. C’est très simple en fait

Christophe Par Lucie Bevilacqua

As tu des morceaux plein les cartons qui attendent depuis des années ? ....

Evidement il y a des morceaux qui te restent. Il y a des gimmicks aussi que j’ai mis de cote depuis 20,30ans que j’ai ressortis pour le dernier album. C’est ça pour moi l’originalité on se sert la fois de choses inconnues et des choses connues qui ont vécu avec le temps, qui sont crées mais qui n’ont pas encore trouvé leur place. C’est comme faire du collage ou être collectionneur de ces sons, de ces gimmicks. Pour moi tous mes sons sont encore d’actualité, je les réécoute souvent en me disant tiens, ça c’est bien…



On sait que tu utilises beaucoup de vieux synthés analogiques et c’est vrai que ces sons ne vieillissent pas. ....

Et puis il y a aussi l’influence des gens que tu écoutes. Regarde la il y le Massive Attack qui sort et bien je risque de faire plus du Massive Attack que de la Callas, car je me rends compte que j’ai la même résonance en moi. En ce moment je prends beaucoup de plaisir a écouter Coco Rosie ça risque de se sentir dans mon prochain album, notamment dans le décalé de la voix. Il y aura toujours de la mélodie mais je vais essayer d’être plus barré dans l’expression sonore de ma voix. Je n’ai pas envie que ça fasse mélodie de chanteur. J’aime bien la chanson mais j’aime la chanson quand c’est Lou Reed , Camille ou Tom York qui l’a faite.

Je ne chante pas pour le public. Car ce n’est pas ça que le public attend de moi. Le public attend de moi, des mélodies : les mots bleus. Mais moi je ne vais pas dans le sens du public, je vais que dans mon sens, je vais là où la musique me mène, sinon je n’irai pas, ça ne m’intéresserait pas. Il n’y aurai aucun intérêt pour moi.

Tout à l’heure tu me disais qu’il y avait une cassure entre « les mots bleus », et tes trois dernier albums, moi je trouve que non. C’est simplement que je ne travaille pas de la même manière. Ce n’est pas une évolution non plus c’est la suite de ma route sonore. Quand j’ai écrit les Mots Bleu il y avait un travail en studio qui étais pointu. Le beau bizarre de 1978 est pour moi l’un de mes disques préfères, j’adore tous les moment de recherche qu’il y a dans cet album. Je crois qu’il est important de dire que l’on aime ce que l’on fait

.. ..

Oui effectivement tous tes albums sont énormément travaillés....

La seule différence, C’est vers 1965 quand je travaillais avec un arrangeur car à l’époque, il n’y avait pas de synthétiseur de Home studio. Je devais me débrouiller avec la revox, une guitare et un piano. Mais très très vite dès qu’on est arrivé en 1971 soit 6ans après Aline, je suis rentré dans « les paradis perdus » qui est un album déjà très décalé

.. ..

Je trouve qu’il y a beaucoup de points communs entre Alain Bashung et Toi ....

Oui surtout qu’on ne cherchait pas spécialement à avoir une image de rockeur. Même si bien sur c’est le blues qui m’a habité depuis tout jeune. Je peux parler du blues car je l’aime et le ressent. Mais on est les seuls à ressentir ce qu’on aime, on ne peut pas l’expliquer c’est impossible. Personne ne peut expliquer vraiment qui il est, ce qu’il aime vraiment. Il y a trop de paramètres cachés et mystérieux. Ce qui est bien c’est d’écouter les gens quand on les rencontre après le concert. C’est un plaisir pour moi. Après chaque concert je fais une dédicace j’aime bien, ça permet de voir les gens. C’est important on se découvre beaucoup dans le regard des autres.

Moi je ne dis pas je fais des albums pour mon public. Ce n’est pas ma tasse de thé ça. Moi je me méfie de ceux qui disent « Moi j’aime mon public ». Quand on dit qu’on aime trop c’est qu’on aime pas.

Christophe Par Lucie Bevilacqua

Carmine Appice l’un des plus grand batteur du rock participe à « aimer ce que nous sommes » ....

La rencontre elle s’est passée en 1969 quand je l’écoutais dans ma chambre à longueur de nuit. Vanilla Fudge c’etait le groupe qui me foutais ma claque du moment, beaucoup plus que des groupes comme Led Zepplin ou King Crimson. Pour moi c’était plus barré, plus haut perché ça allait plus loin. J’ai demandé à ma Maison de disque : « j’aimerais avoir Carmine Appice à la batterie », il l’ont contacté, il est venu. C’était comme un cadeau pour moi. C’est comme avec les gitans qui jouent aussi sur l’album. J’avais juste envie de me mélanger a eux, qu’ils m’acceptent dans leur famille

.. ..

C’est comme pour Alan Vega
Oui c’est ça j’aime Alan. Mais ce n’est pas parce que je l’aime qu’il est dans tous mes albums

.. ..

Je trouve qu’il t’influence encore aujourd’hui. Je pense notamment à Stand 14 sur ton dernier album ....

Moi par contre ça, ca ne me le rappelle pas du tout. Après c’est inconscient, c’est juste qu’on est sur la même route et dans le même style ! Je ne peux pas arrêter de chanter parce que je vais ressembler a Elvis Presley , Alan Vega ou Johnny Hallyday. J’ai mon style je continue

.. ..

Toi qui écoutes beaucoup de musique vois tu une relève ? ....

Je ne pense pas a ça. Je fais juste qu’écouter la musique que j’aime. J’ai fait des découvertes super importantes pour moi comme Ibrahim Malouche qui va jouer sur mon album, ou la voix de la chanteuse de Coco Rosie. Mais j’écoute aussi le dernier Yoko Ono car j’adore, en passant par le jazz par Radiohead, Souchon, Sébastien Tellier, Camille, Benjamin Biolay. Lou Reed aussi est toujours présent. J’en oublie. C’est ma faille en interview on parle tellement rapidement qu’on oublie des choses, des gens qu’on aime. Mais j’ai toujours était plus angloxason que Français mais j’écoute la version live de « l’apiculteur » d’Alain Bashung tous les jours

.. ..

Est ce que tu te compares avec les artistes de la même époque que toi ? ....

Quand on est plongé dedans on ne découvre les artistes qu’avec du retard avec un certain délai. Mais ça tombe bien car j’aime bien les délais. Peu importe de découvrir les choses après les autres. J’aime ce que je découvre au moment où je le découvre

.. ..

Il y a des reprises sur ta tournée ?....

Quand je fais une reprise c’est une d’Alain Bashung : Alcaline

.. ..

Merci Christophe....

Pour revenir à la première question. Il faut prendre du temps pour raconter les choses car c’est très difficile de se raconter, c’est très dur. Il faut créer l’instant. Il y avait tout a l’heure, maintenant il y a maintenant on est passés a autre chose. Ce qui compte c’est d’entendre qu’il y a un lien entre le début et la fin

Christophe Avec Simon Pégurier

Propos recueillis par Simon Pégurier & Alain Hamila ....

La vidéo de l’entretien est disponible ici

.. ..

Le 30 Juillet 2010


Interview Christophe Pt I

L'OREILLE QUI GRATTE | Myspace Music Videos




Interview Christophe Pt II

L'OREILLE QUI GRATTE | Myspace Music Videos




Interview Christophe Pt III

L'OREILLE QUI GRATTE | Myspace Music Videos




Interview Christophe Pt IV

L'OREILLE QUI GRATTE | Myspace Music Videos




Interview Christophe Pt V

L'OREILLE QUI GRATTE | Myspace Music Videos


Dernière édition par david le Dim 10 Oct - 15:23, édité 1 fois
avatar
david
Responsable Direction Technique et projet Marketing photographie du forum
Responsable Direction Technique et projet Marketing photographie du forum

Messages : 2303
Points : 6978
Réputation : 51
Date d'inscription : 29/05/2008
Age : 47
Localisation : Reims

http://bevilacqua-daniel.forum-actif.net

Revenir en haut Aller en bas

Superbe!

Message  uber4 le Dim 10 Oct - 10:52

Superbe !
Un grand merci !

uber4
Fan actif
Fan actif

Messages : 9
Points : 32
Réputation : 3
Date d'inscription : 22/03/2010
Age : 62
Localisation : Bayonne

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum